• RE-PLANTATION DE HAIES CHAMPETRES EN BOURGOGNE

     

    HAIE Nailly

    Pourquoi replanter des haies ?

    Les haies, délimitant jardins et parcelles d’élevage ou de culture, empêchent l’érosion des talus, limitent les attaques parasitaires et ont également une fonction de coupe-vent. Elles fournissent un refuge à une multitude d’oiseaux, de mammifères et d'insectes.

    Elles sont généralement composées d'essences locales; les aides dispensées pour replanter des haies (voy. après) imposent d'utiliser ces mêmes essences. Pour la région, il s'agit principalement du cornouiller, du fusain, du prunelier, du pommier, de l'aubépine, du sureau, du cytise….   

    Les haies présentent trois strates distinctes : herbacée, arbustive et arborescente. La bordure herbeuse peut fournir les matériaux pour la construction des nids et abrite également des larves d’insectes, notamment des chenilles pour la nourriture des oiseaux. Les fleurs sauvages et les herbes qui poussent au pied de la haie dissimulent les nichées à la vue des prédateurs.

    La plantation mixte d’arbres et d’arbustes favorise la lutte biologique naturelle en réduisant l’utilisation des produits phytosanitaires : ainsi de nombreux végétaux abritent des insectes prédateurs comme les coccinelles, qui se nourrissent de parasites, pucerons, chenilles, acariens.
      HAIE Nailly3

    haie plantée il y a une douzaine d'années sur la commune de  Nailly

     

     

    Une initiative du Conseil régional de Bourgogne

    Depuis cinquante ans près de 40% du linéaire de haies a disparu en Bourgogne en raison des remembrements, de la transformation des techniques et pratiques agricoles  et bas-rebourseaux3 (1) de l’urbanisation,
    Pour permettre la restauration du bocage, le Conseil régional de Bourgogne a lancé depuis 2004 un « appel à projet » annuel pour la plantation ou la restauration de haies. L’appel à projet s’adresse aux agriculteurs, aux communes et à leurs groupements, aux départements, aux lycées agricoles, aux associations et aux particuliers.
    Le Conseil régional prend en charge 80 % de l’étude préalable et 70 % des travaux, après la signature d’un « contrat bocage » d’une durée de 4 ans, et 50 % de l’entretien des haies pendant 3 ans, afin qu’elles arrivent à maturité.                                   la haie  de Bas-Rebourseaux

     

    En 2012, le Conseil Régional de Bourgogne
    a décidé de reconduire ses appels à projets
    « bocage et paysage » et « vergers conservatoires ».

    bocage et paysage: replantation

    bas-rebourseaux 3 (2)
    Haie plantée par les bénévoles de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) dans la réserve ornithologique de Bas-Rebourseaux en novembre 2008 avec les trois strates décrites plus haut : herbacée, arbustive, arborescente.

     

     

    Plantation de haies bocagères à Vinneuf et Villeneuve-la-Guyard

    L'Yonne Républicaine du 10 avril 2012 nous apprend qu'une haie bocagère d'une longueur de 500 mètres, subventionnée par le Conseil régional, vient d'être plantée cet hiver aux abords du verger conservatoire près du stade. Elle protègera le verger des forts vents, abritera une faune diverse utile au développement des arbres fruitiers et limitera l'érosion des sols.

    Répondant à l'appel à projet du Conseil Régional de Bourgogne, l'équipe "environnement" de Villeneuve-la-Guyard a commencé l'implantation de nouvelles haies dès février 2011. Robert Baeli, adjoint à l'environnement dans cette ville précise que ce chantier a permis de planter 2000 mètres de haies,  accompagnées d'arbres d'alignement, et plus de 300 jeunes arbres.

    Villeneuve la Guyard et l'environnement
    Voir Compte Rendu du Conseil Municipal de Villeneuve la Guyard du 20 avril 2012

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :