• Les arbres remarquables

     
    Le plus vieil arbre de France serait une aubépine dont la plantation daterait de l’époque de St Julien (IIIe siècle). Située à Saint Mars-sur-la-Futaie en Mayenne, elle fait l’objet d’un véritable culte et de soins attentifs de la population de la région. Elle atteint une hauteur de 9 m et 2,40m de circonférence. Dans le courrier de l’Environnement de l’institut National de la Recherche Agronomique (INRA d’avril 1992), on date cette aubépine  de 1500 ans.(2)

    La longévité de certains arbres alimente notre imaginaire. Symbole d’immortalité, un Gingko  biloba a refleuri, en pleine désolation, peu après l’explosion d’Hiroshima en 1945.

     

      Arbres remarquables, un label.

     

    Un vaste mouvement pour l’inventaire des « arbres remarquables » se développe en Europe depuis une dizaine d’années. Ainsi, en l’an 2000, avec l’opération « 200 arbres pour retrouver nos racines »,  le label « arbre remarquable de France » est crée. L’association A.R.B.R.E.S(1), l’Office National des Forêts et les communes qui abritent sur leur territoire un arbre exceptionnel, s’engagent à le protéger, l’entretenir et le mettre en valeur.

     

    Deux tilleuls dit "de Sully"

    Dans notre région (l'Yonne) deux tilleuls, plantés à la fin du XVI° siècle, sur l’ordre de Sully*, ont été classés  « arbres remarquables ».


    Le premier
    , près de l’église de La Postolle 

    Les arbres remarquables

      


                       le second devant l'église de Pessis Du Mée

    Les arbres remarquables

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les arbres remarquables  Les arbres remarquables

    Tous deux classés "arbres remarquables"
    l'un en 2004 et l'autre en 2006.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le chêne de Vallery

    A Vallery,  un chêne a été planté en 1621 pour la naissance du quatrième prince de Condé dans l'allée cavalière en surplomb du chateau.

     

    Les arbres remarquables

     

    Le platane de Cézy

    Un des plus beaux platanes de France a été labellisé en 2007 à Cézy (près de joigny) dans une propriété située en face du pont suspendu (on le voit de loin !).
      Il mesure 40m de haut pour 10m45 de circonférence

    Les arbres remarquables
    Les arbres remarquables     

    Les arbres remarquables




    Le tilleul des Sièges

    Ce tilleul, vieux d’au moins 200 ans, est situé tout prêt du village au carrefour de cinq routes. Il constitue un repère important pour les habitants.
    Pour préserver cet arbre remarquable, le mettre en valeur et permettre sa valorisation patrimoniale historique et touristique, quelques amis habitant Les Sièges ont créé en 2010, une association « tilleul des Sièges » .

    L’arbre a été labélisé « arbre remarquable » le 7 mars 2011. Cette cérémonie a réuni une grande partie de la population de ce village.
     
      Les arbres remarquables   Les arbres remarquables

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Le séquoïa de Sens

    Implanté près de la bibliothèque municipale de Sens, ce séquoïa (Sequoïadendron giganteum) a été planté il y a environ 150 ans (les premiers séquoïas arrivèrent à Nantes en 1863) : Il fait 34,2m de hauteur pour 6,83m de circonférence à 1m du sol
    Il a reçu le label
    "arbre remarquable" ce  dimanche 3 avril 2011, qui lui permettra d'être protégé et de continuer sa croissance.
    «Les arbres sont des éléments du patrimoine collectif et des lieux qui rassemblent. Ce séquoia, on le repère de loin et il est important pour Sens », a expliqué Georges Feterman, président de l'association A.R.B.R.E.S

    Les arbres remarquablesLes arbres remarquables  

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bulletin d’information de la Société Horticole de Sens n°87 de février 2010 Courriel : shs-89@orange.fr

     

    Fin d'un arbre remarquable

    En forêt domaniale de Vareilles, le grand hêtre vieux de 200 ans est tombé le 17 décembre dernier, victime de la tempête Joachim qui a soufflé dans le Bois du Fays.

    Les arbres remarquables  

     

    Les arbres remarquablesSes mensurations  impressionnantes (22 mètres de haut,
    1 mètre 15 de diamètre, 3 mètres 60 de circonférence) en faisaient un arbre à haute valeur patrimoniale, la vedette d’une balade balisée de la région et la fierté des Vareillois. Sur son tronc quelques inscriptions témoi
    gnaient  de la présence d’un groupe de résistants en 1943 dans la région.
    C’était un arbre à très large ramure, fragilisé par son grand âge mais  protégé par la proximité d’arbres plus jeunes qui l’entouraient. Quelques jours (ou semaines) avant, une coupe rase de la parcelle avait été réalisée par l’Office National des Forêts (ONF) laissant le hêtre isolé face aux éléments climatiques.

    Les arbres remarquables


    Il était encore en bel état. Il aurait peut-être suffi de laisser autour de lui quelques compagnons pour qu’il survive encore bon nombre d’années.

    La gestion en « futaie jardinée »
    Groupement forestier pour la sauvegarde des feuillus en Morvan
    Autun Morvan Ecologie
    Histoire du hêtre de Masseret (19)

     

    Les arbres remarquables

     


    Le chêne de Vallières

     Les arbres remarquables

    Bien que situé sur une propriété du chateau de Fleurigny, cet arbre remarquable est libre d'acces à la sortie nord du village de Vallières,
    précisément rue du Gros Chêne .

    D'une belle hauteur, le fût mesure 6 mètres 60 de circonférence à 1 m du sol

    Les arbres remarquables

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    *rappel historique à propos des tilleuls "Sully"

    On dit que Sully avait obtenu un édit du roi Henri IV par lequel il était ordonné aux maires et aux échevins du Royaume, de faire planter un ormeau ou un tilleul dans le cimetière de toutes les paroisses, devant la porte principale de l'église, afin que les habitants qui venaient entendre la parole de Dieu puissent, avant et après les offices divins, discourir sous les ombrages, de leurs intérêts et de ceux de la paroisse. A ce sujet, rappelons que les assemblées de la communauté ou de la paroisse se tenaient au cimetière, à l'issue de la messe paroissiale du dimanche, précisément sous ces arbres.

    Depuis le XVIe siècle on plante des tilleuls dans les jardins publics et en alignement de rues car ils supportent la taille (si elle n'est pas trop drastique), bien avant que n'arrive la mode des allées de platanes ou de marronniers.

     

     

     

    (1)  L’association A.R.B.R.E.S. Arbres Remarquables, Bilan, Recherche, Etudes, Sauvegarde.

      sites internet visités:

    www.arbres.org  

    www.arboretumdesbarres.com

    http://www.arbresremarquables.com/

    (2) Bibliographie : « Les arbres de la liberté » de Pierre Millat   édition les amis du Vieux Villeneuve  collection

    « Arbres de mémoire » de Robert Bourdu et Georges Feterman  1999 éditions actes sud

    « Arbres extraordinaires de France » de G.Feterman et R.Bourdu  2005  éditions Dakota

    "Les arbres remarquables de Bourgogne"de Alain Desbrosse  éditions l'escargot savant

    "la forêt, le bois"  2008 - articles de Pierre Glaizal et Robert Baeli,  éditions les Amis du Vieux Villeneuve

     

     

    Une rencontre en forêt avec un "drôle de phénomène"
    ou l'arbre qui ne voulait pas mourir...

    ici une souche qui  se remet à fabriquer du bois

    Les arbres remarquables
     

    En forêt de Fontainebleau, près des gorges de Franchard, un arbre est abattu : la souche est là, et on observe avec étonnement qu'elle n'est pas morte et que sous l'écorce elle se remet à fabriquer une couronne de bois. Comment est-ce possible puisqu'elle ne possède  plus ni tronc ni branches ?

     

    à quelques distances de là une souche  devenue sarcophage

    Les arbres remarquables

    Bel exemple de solidarité végétale où  son voisin de même espèce, le Sapin Douglas, va greffer ses racines sur celles de l'arbre abattu et va lui envoyer de la sève issue de  ses propres branches lui permettant de survivre  en fabriquant un bourrelet  qui va ramper lentement vers le centre pour se refermer complètement et devenir une "souche-sarcophage" (ce qui aura demandé  sans doute plusieurs dizaines d'années).

    les photos des souches ont été faites en janvier 2012 par  Jacqueline.Deroin  qui sillonne la forêt par tous les temps pour découvrir "les petits mystères des grands bois"
    La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers


    Cet étrange phénomène qu'il nomme "souches enveloppées" a été observé par Fancis Hallé, célèbre botaniste,  qui a écrit un article passionnant et passionné sur le sujet
    L'article de Francis Hallé

     

    .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :