• Projet d'agroforesterie dans l'Yonne, avec la LPO

     

     

    Un projet d'agroforesterie dans l'Yonne, avec la LPO
    Plantation de 4,5 kms de haies et d'arbres à la ferme Des Prés de Vareilles

    Ce projet d'ampleur se déroule à Vareilles sur l'exploitation certifiée Agriculture biologique depuis 1999 de Marc Laroche. La LPO Yonne, puis par la suite la LPO Bourgogne-Franche-Comté, est partenaire du projet pour la collecte des dons privés (Fondations par exemple) et le suivi de la biodiversité pendant 6 ans.

    Ce projet a comme objectifs de :
       • protéger les cultures: protection contre l'ensoleillement excessif, les vents dominants, l'évapotranspira
    tion et la dérive de semences;
       • retenir l'eau: prévenir le ruissellement des eaux, lutter contre l'érosion et l'assèchement des sols et préserver la qualité des nappes phréatiques à proximité

       • améliorer la fertilité des sols: par une meilleure aération des sols, le développement des auxiliaires des cultures et la captation de carbone dans le sol;
       • reconstituer une biodiversité: reconstitution de milieux de vie pour la faune et introduction d'arbres mellifères pollinisateurs.

    Projet d'agroforesterie dans l'Yonne, avec la LPO


    A propos de la haie

         Lors de sa traversée de la France sur ses "chemins noirs", depuis le Mercantour jusque dans le Cotentin, Sylvain Tesson, ce grand voyageur, a souvent pris parti, dans notre monde cabossé, pour un autre modèle paysan. Arrivant au cap de la Hague, magnifiant l'art de la
    marqueterie bocagère en contemplant les murets de pierre qui délimitaient les prés, son lyrisme a soutenu ardemment son engagement écologique.
         Son langage poétique a parcouru et transcendé la haie. Ecoutons-le :
         Oh! comme il eut été salvateur d'opposer une "théorie politique du bocage" aux convulsions du monde. On se serait inspiré du génie de la haie. Elle préparait sans emmurer, délimitait sans opacifier, protégeait sans repousser. L'air y passait, l'oiseau y nichait, le fruit y poussait. On pouvait la franchir mais elle arrêtait le glissement de terrain. A son ombre fleurissait la vie, dans ses entrelacs prospéraient des mondes, derrière sa dentelle se déployaient les parcelles.


    Le projet de plantation se décomposera en 3 étape et débutera en début d'année 2021
       • hiver 1 : plantation de 242 arbres (2500 ml) au sein de certaines parcelles (alignement intra-parcellaire);
       • hiver 2 : plantation de 1,16 km de haie et 13 arbre (haies haut et moyen brise-vent et haie épineuse);
       • hiver 3 : plantation de 0,85 km de haies et 86 arbre (haies haut brise-vent, haie épineuse et arbres isolés)

    Une convention de 6 ans est en cours d'établissement entre la ferme et la LPO afin de suivre la biodiversité (indicateur de réussite)
    et de valoriser le projet (panneau pédagogique, animations, formations...).

    SARAH DUJARDIN pour la LPO