• PESTICIDES: une pétition de "Générations Futures"

    géné futures

     

    Pétition pour l'interdiction des pesticides
    le long des écoles et des habit
    ations

     

    L'agriculture ne peut se concevoir sans tenir compte

    de la  protection de l'environnement et du respect de la santé publique. Les nuisances endurées par les personnes vivant dans les zones où sont régulièrement pulvérisées des pesticides sont réelles. Il faut maintenant, après les avoir ignorées pendant des années, les prendre en compte et mettre en place des mesures qui demain protègeront les populations.

    De plus en plus de médecins expriment leur inquiétude : les pesticides qui sont à l'origine de nombreuses pathologies, restent encore autorisés en France et en Europe et continuent à intoxiquer les populations, et notamment les agriculteurs mais aussi les riverains des champs traités.

     

     Le 25 juin 2014, une pétition lancée par l'association Générations Futures pour l’interdiction des pesticides le long des écoles et des habitations a dèja rassemblé 91 600 signatures en moins d’une semaine.


     Nous attendons de nos élus qu'ils soutiennent l'amendement* déposé dans le cadre de la loi d'Avenir pour l'Agriculture et la Forêt (LAAF) qui sera débattue le 7 et 8 juillet prochain à l'Assemblée Nationale.


    pour signer la pétition: cliquez ici

     

    *amendement déposé par le ministre de l'agriculture concernant l'interdiction des produits phytosanitaires autour des écoles, créches et maisons de retraite.

    Lire l'article de Martine Valo journaliste au Monde : Quatre questions sur l'action du gouvernement vis à vis des pesticides.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 11:00

    merci pour votre commentaire éclairant et éclairé, nous vous ferons parvenir d'autres éventuels

    témoignages de personnes ayant vécu des experiences similaires !

    A.Maison, secrétaire ASEPA

    2
    Dimanche 10 Août 2014 à 16:59

    Nous sommes bien d'accord avec vous et c'est pour cette raison que nous avons signé et  appelé à signer la petition "Générations Futures".

    Nous attendons comme les 130000 signataires de la pétition que nos élus fassent preuvent de courage pour ne pas céder aux pressions auxquelles ils sont soumis et qu'ils soutiennent les dispositions adoptées au Sénat visant à mettre en place des ZONES NON TRAITEES le long de TOUS LES LIEUX DE VIE.

    "Les produits à faible risque et les produits de biocontrole pourraient rester autorisés dans ces zones,  pour y favoriser une agriculrure respectueuse de la santé des riverains" ajoute François Veilleret porte-parole de Générations Futures".

     

     

    3
    Annick Jani
    Jeudi 5 Février 2015 à 16:17
    En lisant avec quelques jours de retard votre pétition, j'ai pensé à la même chose que vous, mais c'est en voyant passer un train que je suppose être désherbeur suivi de son nuage de ce que certains nomment "bons produits Bayer".

    Du coup, moi qui pensais aller cueillir des fraises des bois dans mon jardin qui longe la voie ferrée, eh bien ! je les ai laissées

    Et je me demande même si je ne ferai pas pareil avec mes tomates qui pour l'instant ne sont qu'en fleurs.

    Une fois encore mon projet de réaliser un potager s'écroule... car curieusement cet après-midi certaines de mes saponaires avaient des feuilles violacées et blanches.

    Et certaines feuilles d'autres plantes avaient des taches blanches, comme si elles avaient reçu des giclées de quelque-chose.

    Mais bien entendu, comment savoir si un lien de cause à effets existe entre le passage de ce train et l'aspect bizarre de la végétation ?

    Comme le dit l'auteur d'un livre très intéressant sur les vers de terre que je lis en ce moment, la myopie environnementale et ses "myopexperts" qui ne comprennent rien aux systèmes complexes dans lesquels nous vivons font que l'on donne de l'importance au visuel spectaculaire (par ex. la catastrophe de Fukushima-Daiichi) alors que nous négligeons la perception permanente et diffuse des cancérigènes dans nos propres milieux.

    Malheureusement je crains que toutes les pétitions ne mèneront à rien car les multinationales vendant tous ces produits ont un tel pouvoir que leurs lobbies savent faire taire les hommes politiques et surtout pratiquent le "greenwashing"

    http://www.slate.fr/story/71753/europe-lobbies-greenwashing

    ... de même que les constructeurs d'éoliennes arrivent à les faire pousser dans l'Yonne là où l'on sait pertinemment que les vents ne permettront pas plus que de produire l'électricité nécessaire au branchement de quelques fers à repasser.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    top bio
    Jeudi 5 Février 2015 à 16:17
    Il n'existe pas actuellement de techniques qui empêchent la dérive des pesticides ni leur évaporation après traitement.
    Seules des ZONES NON TRAITEES peuvent protéger les riverains de champs traités.
    5
    top bio
    Jeudi 5 Février 2015 à 16:17
    Nouveau: Mail à envoyer aux députés.
    Merci.

    Monsieur le Député.

    Après la modification apportée par la Commission Mixte Paritaire, la loi d'Avenir pour l'Agriculture n'apporte plus rien aux riverains de champs traités.

    Les enfants seront protégés à l'école (les traitements réalisés sur le champ voisin seront contrôlés par les autorités), mais ils ne le seront pas quand ils seront chez eux.

    Les riverains de champs traités vont donc continuer à subir des agressions chimiques, sans que les autorités interviennent.

    Le rapport du Sénat du 10 octobre 2012 indique pages 238 et 239:

    "Par ailleurs, les personnes éventuellement présentes à proximité

    lors du traitement (champs voisins ou riverains par exemple) et les

    travailleurs intervenant après le traitement des plantes – malgré les

    contraintes liées au délai de réentrée –, sont également susceptibles d’être

    exposées aux produits et doivent en conséquence porter des équipements

    de protection (gants, lunettes, masques, bottes, combinaison, etc.)."

    Cette recommandation est importante et devrait être affichée en mairie. Pour nous riverains, cela est irréalisable.

    Nous souhaitons que le 11 septembre prochain les députés ajoutent un amendement au projet de loi LAAF permettant la création de ZONES NON TRAITEES près des zones habitées. Cette recommandation deviendrait alors inutile.

    Par avance nous vous en remercions.

    Recevez, Monsieur le Députée, l'expression de notre gratitude.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :